Projet de loi sur l’accompagnement des malades et la fin de vie

2e semaine de débat sur le projet de loi sur l’accompagnement des malades et la fin de vie. Une semaine où j’ai participé à la quasi-totalité de l’examen de ce texte, avec notamment 4 séances de nuit dans l’hémicycle (lundi, mardi, mercredi, jeudi).
 
Un texte autour de 2 volets :
– le renforcement des soins d’accompagnement
– et l’aide à mourir
 
Entièrement mobilisée sur ce projet de loi, à travers les près de 60 amendements que j’ai déposés et cosignés et à travers mes votes (où parfois ma main a tremblé par crainte d’aller trop loin ou au contraire pas assez…), j’ai à coeur de défendre des positions équilibrées.
 
Au sein de mon groupe nous défendons des convictions communes, notamment autour de la place et des moyens à allouer aux soins palliatifs.
 
Nous n’avons cependant pas tous la même opinion sur le sujet de l’aide à mourir.
 
Car ce texte réveille l’intime en nous, mais l’intime est souvent aussi politique.
 
Pour avancer dans la construction d’une loi équilibrée , je pense à tous à celles et ceux pour qui la souffrance résiste durablement à tout traitement et dont le pronostic vital est engagé.
 
Pour elles, pour eux, quand il n’y a plus d’espoir, il faut trouver un chemin pour aider, dans un dernier geste de fraternité.
 
C’est une conviction qui n’a cessé de grandir, même s’il faut toujours accueillir le doute en soi, sur ce sujet en particulier.
 
Écoute, attention, humilité sont essentiels pour les débats. Ce sujet sociétal le mérite.
 
Les débats se poursuivront la semaine prochaine. J’y participerai activement, notamment à l’article 11.
 
Je m’oppose à ce qu’un proche (époux, conjoint, parent lié jusqu’au quatrième degré avec la personne en fin de vie) puisse administrer la substance létale.
 
Avec ma collègue Geneviève Darrieussecq et d’autres membres de notre Groupe Démocrate – Assemblée nationale, nous souhaitons introduire la notion de « volontariat » pour le personnel soignant administrant la substance létale.
 
Le vote de ce projet de loi en première lecture à l’Assemblée nationale est programmé le 18 juin. Ce texte partira ensuite au Sénat, avant de revenir à l’Assemblée nationale.
 

Partager sur les réseaux sociaux

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

09/06/2024 -
Puy-de-Dôme

Élections Européennes 2024

08/06/2024 -
Issoire

Cérémonie d’hommage national aux morts pour la France en Indochine

07/06/2024 -
À l'assemblée nationale

Allocution du président Ukrainien Volodymyr ZELENSKY

06/06/2024 -
À l'assemblée nationale

Projet de loi sur l’accompagnement des malades et la fin de vie

Devenir délégué du députée

Pour accompagner mon travail parlementaire, je souhaite m’entourer de citoyens  prêts à partager leurs expériences et donner leur avis sur les sujets sur lesquels je travaille. Prêt(e) à partager vos questions / préoccupations ?

Abonnez-vous à ma newsletter pour suivre toute mon actualité

Restez informés des initiatives de notre députée en vous inscrivant à notre newsletter, pour un engagement citoyen éclairé.